Vous êtes des élèves spéciaux avec votre propre pouvoir commencez la bataille !!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kane, l'or dans les yeux [EC]

Aller en bas 
AuteurMessage
Hureiko Hateshinai

Hureiko Hateshinai

Messages : 5
Date d'inscription : 12/01/2010

MessageSujet: Kane, l'or dans les yeux [EC]   Mar 12 Jan - 14:26

Personnages


      Nom: Hateshinai , se qui signifie sans limite, sans fin comme l'éternité.

      Prénom: Hureiko, enfant triste.

      Prénom: Kane, se qui signifie or.

      Age : Inconnue, assez difficile de suggérée un age a un hybride non?


      Aptitudes: Sens développée (ceux d'un loup) : Aggilité, force, ouie, odorat, vue ( tout d'un loup quoi.)

      Vos pouvoirs :

      => Transformation : Loucas possède la faculté de se transformer totalement ou seulement partiellement en loup. Sa forme la plus stable étant celle de Loup, elle a encore quelque difficulté a resté longtemps sous forme humaine totalement. Donc, la plupart du temps elle ressemble a l'une de ces petites Neko ( se qui prête a confusion sur la nature de son pouvoir ...) Mais peut importe la transformation qu'elle prend, elle garde les aptitude innée de son hybridation, Un odorat aussi développé que le canidé, une ouie très fine ainsi qu'une agilité et une force ( surtout dans les mâchoires) proche de celle de l'animal.

      => Contrôle avec la Nature. Tout es dit dans le nom. De l'insecte en passant par la plante vers jusqu'au lapin sauvage, la demoiselle peux communiquer avec n'importe quel espèce animal ( parfois même elle se trompe de langage lorsqu'elle parle a un humain ... Mais elle peux surtout avoir un contrôle plus ou moins parfait sur ces animaux qui vadrouille partout. En leurs demandant gentiment la plupart du temps ..

      => Encore inconnue a se jour.




    Présentation physique (3 ligne minimums):

    «  Humm Sexy … »

    Un corps. Composé de deux bras, deux jambes. D'une tête, d'un torse et un sexe féminin le tout très bien entretenue. Quoi que ? On voix aussi deux oreille de chat se dressant sur le haut de ça tête ! Qu'es t'elle ?!

    Un corps qui se voile derrière des vêtements.

    Mieux dit ? Un visage ornait de deux sphères d'un doré qui prend l'âme jusqu'au plus profond du cœur. Qui arrachent la vie d'un simple effleurement. Des yeux d'un or profond, extravagant, comme tout le corps de la nymphe. Donc : des yeux profond, deux disques d'or au minuscule pupille. Une iris dont la couleur étonne, peut être es pour cela que la dame reste de long moment les yeux fermaient, assise sans bouger, sans plus rien faire d'autre que patienté jusqu'au prochaine ordre. Ces yeux choquant donc sont placés juste au dessus d'un nez fin légèrement retroussait. En dessous encore deux lèvres d'un rouge intenses susurrant souvent des choses inaudible mais dont le miel coule et empoisonne la vie.
    Des murmures complices de sa folie, une voix qui ne résonne pas dans les pièces, trop petites, mais qui fait échos dans l'âme de par les macabres qu'elle prononces. Sans aucun sens, aucune raison aussi. L'or de ces prunelles ne montrerait il que la folie qui l'habite ? Sans doute sans doute …

    Donc : un visage parfait, symétrique dont l'ivoire ferrait tourner plus d'un œil sur elle. Pas très grande la dame porte sur le poitrail des seins haut quoi que l'on se demande si ils serraient pas mieux un peu plus gros ? Ne lui dite pas, elle risquerait de se vexer. Mais à l'épée, arc ou tout autre arme : une grosse pairs de nibar encombreraient plus d'une damoiselle.
    Et … Voudriez vous sauver la vie d'une femme qui ne se considère pas comme tel ? Cadavre, pure complication, une vie sans valeur un corps frétillant sous les lames de rasoir que lui on parfois offert ces aventures : Elle a besoin de souffrir. Pour se sentir vivante, et son corps d'un blanc immaculé est parsemé de centaine de cicatrices de petites comme de grande. Une horrible peau heureusement caché. Mais nos doigts, pendant se que d'autre appelle 'l'amour' peuvent sentir, caresser cette lugubre peau présage de mort infligé par le temps, par le remord, par le doute par la culpabilité. Mais surtout par la folie : autant la sienne que celle d'un ou des autres. Surtout d'un en fait.

    Passons à autre chose, détournez l'œil de se sein sans téton, et regardez autre par, la voilà habillée, la belle folie vêtue de noir. Un pantalon, tout se qu'il y a de plus banal. Une chemise : même chose. Des botes de cuirs solides dont les semelles sont faite de métal. Pour le style sans doute. Une gorge couverte d'un fin ruban noir comme les ténèbres qui habite le cœur de chacun. Quoi que sans doute plus intenses pour elle. Donc : un ruban sur sa gorge souiller de cicatrices, vilaines abominations laissé par la mort qui ne veux toujours pas la prendre.
    Ai je omis de parler de sa chevelure ? Une belle femme porte toujours une chevelure longue lui avait on dit entre deux coups de scalpel. Une belle femme porte une belle chevelure qui tombe sur le dos lorsqu'elle « fait l'amour » à d'autre. C'est se que Lou porte : une belle chevelure d'un blanc immaculé en bataille tombant jusqu'à ces fesses, cascadant agréablement sous les doigts, doux et épais. Parfois attaché par le ruban qui orne sa gorge. Bien qu'il soit plus utile à masquer ces yeux doré.
    Elle n'est pas très grandes, mais de toutes façon on remarque plus ces jolies fesses rondes et musclé que sa petite taille. Ces cuisse sont tout aussi musclé, capable de supporter son poids sans graisse juste une poids idéal pour la demoiselle quoi qu'un peu maigre ?

    Signe Particulier: Des cicatrices sur tout le corps.


    Présentation Morale (3 ligne minimums) :
    « Tu es folle!! Complètement folle!!  »

    Quand l'agonie, monstre de la vie, prend sur son chemin les âmes des errants du monde. Alors c'est la douce et suave douceur bleuté de la planète qui fonctionne correctement.
    Mais lorsque cette même agonie, cette mort n'offre pas a l'un de ces innocents la douce chaleur froide de ces caresses alors on voix apparaître un être étrange n'y mort n'y vivant. Donc le nom signifie éternité et dont la nature est aussi triste qu'un enfant orphelin qui ne se rend plus compte de rien.

    Plus de souffrance pourtant pour quelqu'un gangréné par le mal. Plus de douleur pour quelqu'un qui a choisie de tout oublier, de ne plus rien ressentir. Plus de bonheur : plus d'amour ou de justice Un néant aussi bon que mauvais.

    Aucune personnalité, pour cette demoiselle sans scrupule. Il faut simplement dire qu'elle n'est rien, mais dans un sens elle peut aussi être tout : vous laissez crevé sans aucune réactions, vous voir agonisé, souffrant, perdre votre sang, votre énergie : mourir lentement. Vous laissez vivre, vous sauver jusqu'à se que ces propres os se disloque, sorte de sa chair jusqu'à rependre son sang pour sauver le votre. L'extrême. Lou est tout et rien : un extrême de vie. Joyeuse, et froide. Mystérieuse et pourtant si simple.
    Juste … Folle ? Mais, dans sa folie Lou garde des traits net pour le travail bien fait. Se qu'on lui demande de faire, quoi que cela soie : meurtre saccage autant que tiré la grande voile serra toujours bien fait. Une minutie sérieuse et rigoureuse qui la prend dans ces entrailles; un tic peut être ? A trop vouloir en faire ? Pourtant si on ne lui dit rien, elle resterait pour toujours dans cette lugubre de décente en enfer. Sans bougé, ces yeux doré fermé, masqué de l'humanité.
    En a elle encore dans sa folie ?

    Sans doute pas. Sans doute pas.

    'Aucun Survivant.' Et un engrenage malsain se met en route. Murmure complice de la mort, comme si elle parlait à cette grande ombre que l'on voix parfois dans son dos. La mort … La folie est si proche et si loin de celle ci !

    La belle murmure souvent des choses sans aucun sens « Tue moi, aime moi. » Des murmures sordides qui s'extirpe de sa bouche. Comprend on réellement le sens de tout cela? Parfois pourtant quelque lueurs de lucidité. Lucides comme les eau des profondes des morts. Une lucidité masqué dans une houle de complot, de mensonge et d'instinct. Oui, surtout d'instinct. Se masquant au monde pure bêtise …

    Douce monde agonisant sous mes doigts agiles. Crève, et crève encore que tout ne soie pas totalement vain.

    Signe Particulier: La folie lui fait souvent dire des choses qui n'ont pas de sens les une avec les autres.


Histoire (5 ligne minimums) :


Booumm

Un cœur qui bat, dans une poitrine serré. Torsadé, ensanglanté, sondé par une mélancolie primitive. Primitive. Comme cette horrible combat de vie.. Pourquoi vivre ?

Booumm

Un vie qui s'emmêle, un combat intensif contre ces propres maux, ces douleurs, ces fragilité. Pourquoi vivre ? Dans un monde qui ne vous mérite pas, dans une souffrance omniprésente : rien ne vaux la mort. Rien ne vaux la vie non plus. Puisque ... Je donnerais cher pour mourir maintenant. Je donnerais ... Le même cadeau. La même souffrance...

Pourriture... Craquement, intersection, craquelure, fissure. Tout dans le cœur, tout dans l'âme, dans l'esprit. Mais rien sur le corps : un corps blanc, immaculé de pureté, levé vers les étoiles comme si de rien était mais …

Des mots, beaucoup de mots. Qui s'enchaine, spiral infinie. Sans aucun sens, un sens profond.

Puis des maux, beaucoup de douleur. Qui s'enchaine, spiral funeste. Sans aucune limite, douleur profonde.

Puis plus rien. Juste cette douleur.

Aime moi .. Frappe moi. Tue moi.

Un regard qui se tourne, voilait par des nuages invisible, un flot de pensé, aussi intense qu'un vole de papillon! Vole mon ange, vole mon trésor : que la vie ne t'éteigne plus, que la douleur ne soie plus ta seul sœur.

Un froid qui hante, qui arpente. Puis plus rien. Juste les ténèbres. Juste le noir le plus profond que l'esprit n'est jamais connue. Et un passé, aussi trouble soit il …



C'était ... Il y a longtemps. Très longtemps. Comme tout compte de fée Film d'horreur dans des contré que l'on ne nome jamais, que l'on ne voix jamais. Voudrait on simplement y aller ?
Alice, non : Kane, Kane dans le Pays du sacrifice.
La mort l'attendait. Seul compagne, dans un fond noir et idyllique. Sans conviction, ironique.

Les yeux qui brille, les bras écarté, les lèvres humides, les plais ouverte. Où suis je ? Patience ... Les lèvres humides, des mots sans sens, sans fin qui s'échappent de ces lèvres. Formant mélodie qui pourtant ne trouve aucune oreille pour être audible. Association de terme qui ne forme pas de phrase.

«  Je veux que tu meurt dans mon lit … Inspire moi … »

Des grilles, dans un cerveau déchiquetait par la folie.

«  Vivre pour éternellement mourir. »

Des grilles, dans une folie qui restera à tout jamais dans son âme. Enfermant à tout jamais la raison qui aurait pu le pousser à se redresser parmi les amas de cadavre. Folie primitive. C'est cela, c'est de l'a d'où il viens. D'où 'ça' viens. D'un monde primitif, dans vie, es que l'être humain peu vivre en souffrant ? Pas de vie pour l'agonie.

« Que de vie pour les tristes pouvoir qui font pleurer l'intérieur des filles ... »

Altéré. Oui, c'est cela aussi. Altéré par le temps, par la sagesse lugubre d'un fou accroc à des expériences physique sur la créature qui ne dort jamais. Pourquoi dormir? Souffrir, c'est tellement mieux.

' Recueil toi. A genoux devant moi! Susse moi pauvre créature délicat. '

Deviendrais je folle ? A écouter cette personne parler? A voir vivre cette chose penchait sur ces horreurs. Prise de folie, prise de conscience. Je la fais se redresser.
Elle se lève. Portant ces yeux doré sur un monde qu'elle ne considèrera jamais comme sien, comme acquis. Levant ces prunelles éclatante vers la vie qui s'offre à elle.

Booumm

C'est aussi le choc des armes, l'une contre l'autre. Triste pouvoir de la fleur. pistolet à fleur de mort. Oh oui, sur cette table la, éparpiller dans le monde des horreurs. Comment connaître des armes ? Comment les comprendre sans les avoirs subit ? La étalé parmi de nombreux songes, des armes en touts gens. Des chaines qui se détache, des voix qui murmure, non une voix. La comprendre? Pourquoi faire ? Elle sait se qu'elle dois faire, elle en a toujours rêve. Elle attend, elle patiente, avec ces airs déchiré de femme sans vie. Coquille vide, pleine d'horreur. Et lorsque tout ces membres sont détaché, elle se redresse, d'un geste vif, agile comme un chat, arrachant d'un coup de griffe le visage de cette chose devant la. Arrachant son sang, ces yeux. Il hurle. Elle prend l'une des armes la sur la table; caressant du bout du doigts la choses qu'elle trouve : Une griffe, une vrai qui caresse l'âme. Une de celle qu'elle aurait pu avoir au bout de la patte si ils n'avaient pas tous seccé de lui arraché les ongles, pour leurs composition, leurs consistances …

Une belle griffe …


Mais se n'est pas se qui fait le plus mal. Elle t'écrase, avance doucement parmi les nombreuse armes qu'elle a a présent a disposition. Elle est a moitié nue, seul une cape l'attend la, juste a coté, cachant sa nudité du froid mordant qu'elle ne sent pourtant déjà plus. Elle s'enroule dans cette ci, attrape a poignard au pommeaux en forme de crane, l'attaque a sa cuisse droite. Elle prend un Kriss, ces armes de sacrifice à la lame ondulé. Un petit Kriss, qu'elle accroche a son mollet gauche. Elle passe ensuite les yeux sur les autres armes. La griffe ? Oui pourquoi pas, mais juste une.
Elle prend celle ci, l'accrochant dans son dos, en dessous de la cape grâce a des sangles de cuire déjà installé sur celle ci. Un katana, qu'elle place très bas avec une ceinture de corde, a sa taille a gauche. Parce que si l'on est droitier c'est bien plus simple de retiré son armes ainsi.
Elle prend ensuite une épée, plus lourde, plus large mais avec moins de tranchant qu'elle place a sa droite. Au cas ou.

Un autre katana, plus fin, plus petit qu'elle met juste au dessus de l'autre.

Ahh, elle se marre, l'enfant torturé ris; Elle a encore beaucoup de place ou mettre des armes. Encore ? Oh oui! Encore se dit elle en regardant le porc se vautrer toujours dans son propre sens en hurlant et gesticulant.

Donc, d'autre arme. Des aiguilles cette fois. Grande et pointue, comment celle que peuvent utilisé les ninjas. Comme celle de torture, pour tricoté les bouillons et les autres organes. Elle en prend une enroule ces cheveux entours de celle ci et attache soigneusement ces derniers. Elle attrape un fil de fers, qu'elle enroule délicatement à son poignet gauche. Puis elle prend quelque une des bagues a armoiries inconnue, capable de s'ouvrir par le dessus et contenant une poudre ou un liquide empoisonné. Et elle prend un cas, posé la d'où s'échappe d'autre arme plus petite qu'elle connait. Elle prend un ou deux bouquins, les plaçant dans le même sac.

Comment connaître une arme ? S'en servir ne suffit pas, il faut savoir de quoi elle est faite, il faut savoir se qu'elle fait, se qu'elle peux faire. Il faut aussi savoir la subir pour mieux la contrôlé! Faire gouté a son armes, son sang pour la nourrir. Un premier donneur.

Elle avance vers la porte. S'arrête soudain. Semblant enfin entendre le cochon gémir sa douleurs. Briser ces tympan. Elle semble surprise, pauvre folle. Elle s'avance vers lui. Lui murmure des mots doux ' Oui Oui, moi aussi je t'aime. ' et elle lui tranche la gorge, comme l'animal qu'il est; plus qu'elle en tout cas.

Note pour l'avenir : ne plus jamais mettre son vrai nom sur mes romans porno

Puis plus rien : une nouvelle vie qui commence. Une autre rencontre avec Toujours les mêmes rêves mais une autre folie. Faite avec la souffrance, avec les expériences de se qui se croient supérieur.
Des mots qui s'emmiellent sur des lèvres coloraient de sang, dans des yeux coloraient de pourriture : vert. Vert comme l'océan de vie qui se dressera sur le chemin de cette homme au nom particulier. Glissant sur les lèvres comme du miel coulerait dans notre gorge. Un Homme dont les cheveux gris n'évoquent en rien son age pourtant si jeune. Évoquant peut être, l'étendu glacé de folie qui hante sa tête, son crane...

Carnage, sang et désolation. Juste une pointe, juste assez pour que la vie ne soie pas si futile que cela.


Vos appréciations: (si le forum vous plais) Y'a des soucies, par exemple on ne peux pas posté dans présentation ^^"

Je voudrais aussi savoir si je peux être prof d'arme ^^


Dernière édition par Hureiko Hateshinai le Mar 12 Jan - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyaku Link
Admin
Hyaku Link

Messages : 75
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Kane, l'or dans les yeux [EC]   Mar 12 Jan - 17:31

Comment dire bon niveaux de Rp et sinon j'aimerait savoir tes experiance au niveau des arme cite moi quelques arme et en suite je te passerait les consignes je t'accepterait Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hureiko Hateshinai

Hureiko Hateshinai

Messages : 5
Date d'inscription : 12/01/2010

MessageSujet: Re: Kane, l'or dans les yeux [EC]   Mar 12 Jan - 17:32

Mon histoire n'est pas encore faite, j'attends justement de savoir si oui ou non je peux être prof d'arme, et si oui, tout serra dans l'histoire ( le comment du pourquoi du fonctionnement des truc bidules : O)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyaku Link
Admin
Hyaku Link

Messages : 75
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Kane, l'or dans les yeux [EC]   Mar 12 Jan - 17:34

Et biens je t'accepte en professeur d'arme j'espère <que t'en connait un rayon sur les arme bienvenue je suis trés heureux Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hureiko Hateshinai

Hureiko Hateshinai

Messages : 5
Date d'inscription : 12/01/2010

MessageSujet: Re: Kane, l'or dans les yeux [EC]   Mar 12 Jan - 18:06

Voila voila, c'est finit.

Désolé je sais que l'histoire est parfois difficile a saisir, mais c'est fait exprès Smile petit a petit la folie va disparaitre et mon personnage aura des récit plus lucides qui partent moins dans tout les sens xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyaku Link
Admin
Hyaku Link

Messages : 75
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: Kane, l'or dans les yeux [EC]   Mar 12 Jan - 18:26

Je trouve sa trés beau moi Smile bon si tu connait du monde recrute s'il te plait il nous faut des élèves et sinon ben je te laisse t'installé dans le dortoir des prof et vue que tu est une fille prend une chambre 2 Laughing aller je valide ta fiche et je metterait bientot ta tête en accueil pour dire que tu est prof je ferrait sa se week end au plaisir merci infiniment d'être la
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanda Ameno
Admin
Kanda Ameno

Messages : 37
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 25
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Kane, l'or dans les yeux [EC]   Mer 13 Jan - 18:58

Voilà qui est génial, tu as l'air d'une professeure très douée bienvenue parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grace.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kane, l'or dans les yeux [EC]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kane, l'or dans les yeux [EC]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Hector de Valois, oserez-vous pénétrer dans l'antre du diable ?
» Euphrasie ► ferme les yeux... les plus beaux rêves sont en toi. [Terminée]
» arbres de minas tirith
» Ahem.. Please to meet you ?.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grace :: Au commencement :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: